Ne pleure pas, le saule....

Le saule pleureur, le si mal nommé, 
affiche la gaieté des premiers beaux jours...

Alors que tous les autres arbres caduques
tremblent encore dans les derniers frimas de l'hivequi s'attardent,
Lui, le géant du parc, habille ses fins rameaux d'une douce lumière.
Chaque jour davantage, il s'illumine de joie,
 teinte sa longue chevelure, de ce tendre vert-jaune acidulé,
et ainsi vétu, tout de légèreté, l' élégant enlasse la brise frâiche du matin 
et, aux notes du coucou et de la tourterelle,
il ouvre fièrement,  le bal du printemps ! 

 

 

Ne pleure pas, le saule....
Ne pleure pas, le saule....
Ben, oui! il danse, le saule... et moi? je n'y suis pour rien, même pas en ce 1er avril (rire)

Ben, oui! il danse, le saule... et moi? je n'y suis pour rien, même pas en ce 1er avril (rire)

Retour à l'accueil