Entends-tu le vent qui se promène?
Il commence par de légers souffles rafraîchissants,
pousse les nuages dans un ciel devenu blanc,
les oiseaux se tirent l'aile pour s'enfuir, se mettre à l'abri....
Pendant que l'homme attend de voir,
 les oiseaux, eux, savent déjà que ce vent là, n'est pas leur ami....

Entends-tu le vent qui s'amène?

C'est lui, le fantasque fantôme, qui revient en hurlant des chansons de marins...
vêtu de feuilles arrachées aux bras agités des géants du parc
Il joue dans l'air en courant, passe les murs, s'infiltre sous les fenêtres en sifflant ,
fait claquer les portes à grands bruit de pétard,
se tournicotte de rire, devant les peurs qu'il suscite...

Entends-tu le vent en colère?

En bourrasques cruelles, il emmêle les cimes fléchies qui balayent la terre
Il soulève des nuages de poussières pour en faire des sorcières qui parfois,
se transforment en  colonnes de grisailles qui emportent tout sur leurs passages...
et il rit encore plus fort jusqu'à devenir démoniaque....
pour faire tomber le ciel  en trombes de perles froides.

 Entends-tu le vent qui se meurt ?

Et puis vient l'acalmie, les regrets, les remords...quelques sursauts encore,
 il ralentit sa course, il s'affale , il s'endort...

Il murmure une berceuse, carresse une joue,survole des champs de lavande,
et ramène d'une maison, l'arôme allèchant d'une soupe qu'on réchauffe......
C
omme un enfant qui joue au plus malin, il demande pardon d'avoir été vilain .

Entends-tu le vent que j'aime.............

Retour à l'accueil