Fièvres et délires

La tête enfoncée dans l'oreiller, j'écoute.
Plus rien...... le bruit s'est arrêté.


Il y a quelques minutes,
j'entendais un souffle saccadé qui semblait venir de mon intérieur ,
comme le bruit d'un chien qui halète après une course derrière un lapin.
J'imagine que c'est mon cerveau, qui déballe des mots sans suite,
Il cherche une direction, une intelligence,

mais l'écho semble venir de mon cœur.

Que lui arrive-t-il?
pas de quoi emballer la machine....
Rien de palpitant au programme de cette vie à moitié endormie.

Les jours se suivent avec des réveils nocturnes nombreux
et de ce fait, des matinées tardives.
Un rythme nouveau qui ne me sied pas vraiment,
dont l'avantage est de raccourcir les journées pauvres d'intérêt....


C'est l'hiver dehors ;
c'est l'automne à l'intérieur de mon corps...

Je n'aime pas trop ces saisons, ni dehors, ni dedans.
Les branches dénudées des arbres noircissent les paysages,
et mes membres torturés de douleurs rappellent à mon corps
qu'il est l'age de s’emmitoufler dans d'encombrants lainages.
D'ailleurs, j'ai subitement très chaud... et je claque des dents !
Je perle de rosée,
mais le parfum qui m'entoure n'a rien de la fraîcheur du jardin.


À nouveau, je plonge mon visage dans le moelleux du duvet...
Viennent alors des étoiles qui volent dans tous les sens.

D'autres images s'intercalent dans mon ciel imaginaire;
des bouches qui sourient ou qui se tordent, vomissent du fiel,
des yeux qui se ferment à jamais,
des mains qui retiennent...ou lâchent; 
ou m'entraînent vers un puits sans fond

J'appelle, je crie....mais pas un son!
Rien qu'un silence oppressant.


Alors, reprend ce tambourinage dans ma poitrine,
mes oreilles résonnent comme des cloches
je bouche les orifices avec mes mains glacées
mais comme des acouphènes indifférentes aux circonstances ,
le bruit de métronome continue et s'amplifie .


C'est une farandole qui fait une ronde fantastique
je baigne dans la galaxie emportée dans un tourbillon ....
les degrés montent:38°...39°....40°....+ …

Waouh... je vole, je plane, et je m'endors..............

Fièvres et délires
Retour à l'accueil