Une histoire de femmes-fleurs(fin)

Dénouement

Jacinthe ne quitta pas Amarante et Tigri, durant les deux mois qui suivirent.
Une douce complicité avait grandi entre les deux femmes... une vraie affection comme si Amarante aurait pu être la grand mère de Jacinthe... tellement de similitudes dans leur vécu.
Jacinthe, si jeune, avait déjà été confrontée à tant de difficultés, à la mort de sa mère, et cet état d'abandon ressenti dans son corps tout entier, elle l'avait combattu avec une force insoupçonnée, avec un raisonnement, une volonté de s'en sortir, mieux que beaucoup d'adultes l'auraient fait…Finalement, elle en était assez fière!
Amarante, femme forte, mais déchirée, par la succession de drames: la mort de ses parents ensemble, dans un terrible accident, puis la fin de son couple qu'elle n'avait pas pressenti, pour finir par le drame dont on ne se remet jamais:
La perte de son enfant, sa fille Rose... assassinée !!!

Les journées sont passées vite, sans grands faits marquants;
Puis arriva le jour tant attendu! Les 18 ans de Jacinthe!!!
Ils furent fêter par un petit gâteau, des bougies, des rires et des larmes de tendre émotion; juste elles deux... et Tigri qui fit honneur à la chantilly dont il était friand.
Amarante lui offrit un joli pyjama, bien emballé dans un joli papier fleuri.
<-Celui-ci est bien à toi, juste pour toi. Tu dois en avoir marre de porter les vêtements de Rose? Demain, nous irons faire du shopping pour remplir une petite valise que tu choisiras pour ton entrée dans ta nouvelle vie!
<-Mais vous n'y pensez pas! répliqua mollement Jacinthe... Oh, merci de tout ce que vous faites pour moi … C'est trop, beaucoup trop; comment pourrai-je un jour vous remercier?
Amarante sourit, en lui prenant les mains, par dessus la table...
<-C'est déjà fait, ma petite! Parce que tu es entrée dans ma vie !

Rien de très habituel pour une fête d'anniversaire de telle importance! mais Jacinthe voulait encore restée discrète, invisible... bien qu'elle ne risquait plus rien! elle était maintenant MAJEURE !!! .


Comme promis, Amarante contacta son ami Paul, avocat à Bordeaux, lui conta toute l'histoire et lui confia l'avenir de sa petite protégée, à qui elle tenait beaucoup...Rendez-vous fut pris pour la semaine suivante.

Avant d'arriver à Bordeaux, Jacinthe passa prendre quelques documents, en banlieue, chez sa copine et présenta Amarante comme ''sa bonne fée''
Puis Amarante se perdit un peu dans les rues, avant d'arriver quand même à l'heure prévue, au cabinet de Paul.
Reconduire dans une grande ville, Amarante en avait perdu l'habitude... depuis la disparition de Rose, elle s'était retirée dans son petit village Gersois où elle essayait de vivre le plus sereinement possible, loin des tumultes, des bruits... des gens aussi.

Si jacinthe était impressionnée, Amarante et Paul étaient heureux de se revoir, après si longtemps disaient-ils... congratulations du genre:
<-mais tu n'as pas changé! toi non plus: Tu es toujours aussi jolie...
<-Oh! ne te moque pas, vilain flatteur !!!et ils riaient de bon cœur.
<-Alors voilà la jeune fille dont tu m'as parlé et qui a besoin qu'on la défende auprès des requins des assurances? Tu as raison, il faut être armé pour faire face à ce monde des droits et de l'argent.
<-Bonjour Monsieur; Amarante m'a beaucoup vanté votre professionnalisme...par contre, à ce     jour, je ne sais pas comment je pourrai payer vos honoraires.
<-Ha ha ha, mais il ne sera pas question d'argent pour votre affaire!
La protégée d'Amarante ne devra rien d'autre que d'être heureuse et de bien construire son avenir. Allez voyons votre affaire....

Paul saisit la grosse pochette de documents, pendant qu'Amarante et Jacinthe s’asseyaient face à lui, de l'autre coté de son imposant bureau.
L'avocat commença à lire et dès la première page, son visage se crispa.
Incrédule, il balançait son regard, des papiers à Jacinthe, puis à nouveau, des papiers à Amarante, pour revenir à Jacinthe........... durant quelques secondes qui parurent des heures, ce manège inquiéta les deux femmes qui se demandaient ce qui pouvait mettre Paul dans cet état.
<-Mais ce n'est pas vrai... je n'y crois pas! Comment c'est possible?
Jacinthe, vous êtes la fille de Violette Dessinart ? Violette Dessinart née Petit ?!
Jacinthe confirma d'un timide hochement de tête, sans comprendre ce qui clochait dans l'identité de sa mère....alors qu'Amarante comprit aussitôt en entendant ce nom de "Petit"... elle ouvrait de grands yeux sur Paul, sa bouche restait ouverte mais muette .
Non, ce n'était pas possible?! Un coup pareil du destin , ça tient du miracle !!!

Jacinthe se sentait exclue de la scène qui se déroulait devant elle, pourtant c'était bien elle, le centre de ces émotions extraordinaires qui faisaient que Paul avait bondi de son bureau et enlaçait, embrassait, mouillait de larmes le visage d'Amarante.
<- je n'y suis pour rien Paul, je suis aussi surprise que toi.... c'est le destin, seulement le destin... à moins que des êtres invisibles aient tout organisé pour que se produise ce bonheur.
Se retournant vers la jeune fille toujours aussi ''larguée''; il articula ces mots qui allaient changer toute la vie de Jacinthe...
<-Je m'appelle Paul Petit, Jacinthe... Je suis ton grand père !

Oui, toute la vie de Jacinthe changea à partir de cet instant!
Après toutes les explications qui informèrent la jeune adulte sur les pourquoi et les comment, sa mère était partie sans se retourner parce que ses parents n'avaient pas accepter facilement l'homme choisi, … et jamais elle n'était revenue en arrière.
Paul expliqua que sa grand mère s'appelait Fleur, qu'elle avait appris sa naissance, sans pouvoir se manifester.
Violette avait un de ces caractère qui ne pardonne rien! Fleur en avait beaucoup pleurer.....
Depuis son décès, voilà déjà 8 ans, Paul n'avait jamais refait sa vie.

Pourtant juste avant qu'elle ne s'éteigne, Violette  avait dicté une lettre pour son père, donné ordre qu'on lui transmettre cette missive après sa mort et qu'il ferait le nécessaire pour sa fille … c'est comme ça que l’hôpital l'avait contacté pour le règlement des frais d'obsèques, hélas trop tard; Jacinthe, s'était déjà enfui...pour que le hasard la conduise chez Amarante.
Le hasard? Non, non, ...jacinthe sentait bien le parfum de sa mère, flottant autour d' elle!!!
L'histoire pourrait s'arrêter là, mais le bonheur n'avait pas fini de faire des siennes !

                                             ********************
                                                   
Épilogue
Dans les mois qui suivirent,  Jacinthe et Paul Petit , ""P.P"" disait Jacinthe en riant, venaient tous les week end retrouver Amarante chez elle et ils aimaient s'asseoir sous les tilleuls à coté de la fontaine. c'était comme un pèlerinage !

Les deux vieux amis se rapprochèrent tant, qu'au printemps suivant, ils unirent leur vie pour la plus grande joie de Jacinthe qui devint la petite fille chérie de ce ""tout jeune couple"" 

    Enfin la vie se fit belle et sereine pour cette nouvelle vraie famille!

 

FIN
 


 

Retour à l'accueil