Dans la nuit noire encore, le sol dur brille de petites étoiles froides;
un peu de brouillard enveloppe les ombres du jardin: je démarre; le moteur chante et ronronne,
content de faire une jolie ballade de plus de 600 km.

Au bout...? Rouen et... ma "Fifille" ! Retour à la maison pour elle,
après 5 mois d'études dans une école formatrice, reconnue à l'international, diplôme de l'école
et CAP de pâtissière dans la poche...
et au delà, un pas de plus pour concrétiser ses rêves de vie "japonaise"...

Mais pour l'instant, il est 6H30 lorsque je passe au péage de l'autoroute A10. 

Un désert ! C'est presque angoissant ... rien derrière, rien devant ! C'est vrai qu'il est tôt,
que nous sommes dimanche et pas un jour de grand départ, mais quand même...
Cette solitude va durer jusqu'au lever du pâle jour, soit plus de 2 Heures et 200 kilomètres
de distance parcourue,...seule au monde!!!

 En face,  quelques rares voitures descendent sur Bordeaux...moi, je monte vers le nord!!!

Le brouillard s'intensifie en même temps que la lumière... j'adore ces aurores hivernales;
beaucoup plus timides que celles de l'été qui semblent se lever en fanfare;
l'hiver, elles sont plus lentes, infiniment douces, tellement plus discrètes...
comme si elles avaient peur de déranger la nuit...

 <Aparté--(c'est pourquoi j'ai ganté "Fifille" du prénom d' Aurore, mais c'est aussi grace  
à la princesse, du conte de "la belle au bois dormant")

Petit à petit, je distingue la campagne environnante; tout est blanc ou presque...
Des petits hameaux s'éveillent et se parsèment d'étoiles de terre
Des fumées blanches s'échappent des cheminées.
Le jour est maintenant bien clair et les voitures commencent à fermer leurs yeux brillants.

Moi ? je rêve ! j'approche de cette région magnifique où vit mon amie, Carole...
Entre  la Touraine et l'Anjou.
En aout, j'avais profité du voyage/aller, de "Fifille", pour lui rendre visite... à elle, et à ses 7 chats !!!
- Bonjour, Carole...pas le temps, cette fois; mais je pense à toi...

Des plaines d'un vert magnifique bordent l'autoroute, des coteaux, des forêts tellement attirantes
pour mes yeux aux aguets...Ils sont vite récompensés par des vols de vanneaux;
oiseaux pour qui j'ai une tendresse particulière...due à des souvenirs de jeunesse;
l'époque où ils fréquentaient encore notre région; depuis, ils y sont très rares;

Le soleil chauffe et il ne reste plus que l'orée des bois, encore dans l'ombre, qui soient gelés.

Mon coeur saute de joie; à quelques dizaines de mètres,  plusieurs chevreuils broutent
tranquillement, comme si l'autoroute n'existait pas... Fabuleux !
et ils ne seront pas les seuls à portée de vue.
D'autres compagnons de route viendront distraire mon parcours...
corbeaux, buses, éperviers, pies, souvent en situations cocasses;
Ils m'éloignent quelques courts instants de la route qui commence à être longue,
surtout pour ... ma vessie !!!
mais aussi pour mon assoiffée de petite voiture, pourtant si sobre habituellement.

Plus loin, des petites falaises se donnent des airs de Rio Grande;
je regrette vraiment d'avoir oublié mon APN.   

C'est à 12 heures 30 que j'arrive devant la résidence  de "Fifille" qui ne m'espérait pas si tôt...

Lundi, nous laissons Rouen pour rentrer vers Bordeaux sous un soleil superbe.
Le voyage sera plus long qu'à l'aller, avec davantage de monde sur l'autoroute.
Ce n'est qu'à la tombée de la nuit qu'on montera l'allée vers notre nid...............

Fleurs-du-jardin-de-Passion-0571.JPG

 

Retour à l'accueil