Dans ce triste hiver, manifestation automnale: les cheveux tombent !

Il n'aura fallu que quelques "séances" pour venir à bout de la toison blanche, mais drue ! 

Pour souvenir, seuls quelques épis folâtrent  sur ce crane désert et frileux.

Ils résistent encore à cette invasion d'herbicide médicamenteux...

Pendue à la perche métallique, une poche transparente laisse couler très lentement,

des gouttes salvatrices, des perles de vie, jusque dans les veines fatiguées du vieux corps amaigri.

Autour de nous, d'autres déserts crâniens, d'autres corps terrassés...On n'est pas tout seul...

Des regards complices, compréhensifs, encouragent les bavardages;

d'abord timides, les conversations s'animent...

Parce qu'ils sont tous dans la même galère, ils évoquent leur vécu, en toute confiance,

sûrs de ne pas ressentir ici, ce sentiment de faire peur, d'être différents !!!

Il y a les anciens, ceux qui savent, qui informent, qui conseillent...

et les nouveaux venus, vite repérés, trahis par leurs yeux,  pleins d'hésitations et de craintes.

Dans cet espace aseptisé, des blouses bleues papillonnent d'une perche à l'autre,

diffusant sourires et mots gentils pour chacun.

Dans ce monde étrange, je suis "accompagnant" comme d'autres, présents pour un parent, un ami.

Nous sommes concernés, acceptés, intégrés .

Durant la longue attente, je m'interroge sur l'état d'esprit de tous ces gens,

tous atteints dans leur chair par un "crabe immangeable" sauf fol espoir ,

par ce liquide "miracle" qui descend le long de la perche...

Perche?! tendre la perche... Salut ?! Jamais mot n'aura plus juste sens!!!

Au fil des jours, des séances, du goutte à goutte,

ces patients ( mot juste aussi, car ils doivent l'être... patients!) deviennent "presque" des amis,

et ils sont "presque" tristes de quitter les "guéris" ou ceux qui ne viendront plus...

Alors vous, les bien-portants...(ou ignorants ?), ne rejetez personne!!!

Demain, pour tous, est... incertain !


Retour à l'accueil