Aujourdhui, je vais vous raconter une petite histoire parce qu'il fait froid, on restera au coin du feu 

1er-novembre-1er-feu-004.JPG

Allez installez-vous... j'ouvre mon livre...et je l'écris...

(Image google)livre_ouvert2.jpg

<Et puis, si tu t'étais bougé ... si tu avais pris tes jambes à ton cou...
tu ne l'aurais pas loupé ce train!!!>
<maintenant tu devras y aller à pied ... et si c'est trop loin,
tu trouveras bien quelqu'un pour t'héberger en chemin!!!>
<Il faut savoir utiliser son monde, pénétrer sur son sol, s'installer à sa table,et même emprunter son lit!!!>
< Allons , secoue toi, y'a pas de quoi nous faire une pantomime>

-- Oui mais, bafouille alors "la pauvre folle qui aimait les gens": --oui, mais vous n'avez rien compris!
-- ni qui je suis, ni mon soucis...! vous n'avez donc pas de petits???
-- Ne savez-vous rien de la déchirure d'un éloignement qui dure trop longtemps?
de la peur du temps qui fuit, la l'angoisse de n'être plus là pour attendre...
de n'espèrer que le jour où la nuit s'éteindra???

-- Que ne vous ai-je dit, pourtant maintes fois, qu'il n'y a pas de place pour du temps libre la-bas!!!
-- Que ferait  "la pauvre folle qui aimait les gens", dans un pays qu'elle n'entend pas?!
seule à déambuler dans l'inconnu, avec pour toute compagnie, ses yeux pleurant de froid...

-- Vous est-il impossible de vous mettre un instant à la place d'un autre... ?
de lui offir une main tendue et ouverte, une épaule pour l'aider à tenir debout,
plus loin que son regard ne la porte...?
vous est-il impensable de n'être qu'un soutien???
sans autre préambule... juste : écouter, comprendre, compatir! 

-- Vous semblez bien la connaitre "la pauvre folle qui aimait les gens" pour la bousculer de la sorte...
c'est vrai que sa sensibilité ne vous est pas apparue ...
Sa générosité de sentiments, toute simple, sans contrepartie, vous parait louche...
Se peut-il qu'on donne tout pour rien?  non bien sur... ça ne serait pas malin!
Ah oui....c'est vrai qu'elle manque de finesse à vos yeux...
vous la voyez plutôt en rocher mal taillé, rugeux, mal dégrossit
sur lequel, on peut couler du fiel pour se libérer de sa propre amertume ...

Savez vous que l'éloignement n'est pas toujours concrétiser par les distances kilométriques.
L'incompréhension, la sécheresse du coeur, le paraitre et l'égoïsme sont souvent responsables:
ces sentiments là, ne l'atteignent pas...elle sait l'amour présent... même de loin! 

Aussi, elle,"La pauvre folle qui aimait les gens"... n'est "que" triste...et  "que" momentanément!!!
Demain...elle montera dans le train!!! ou plûtôt , elle l'attendra en gare!!!
Demain, sans rien changer à son habitude,
elle vous soignera de jolis mots, vous offrira des fleurs et des bonbons au miel
et elle vous plaindra de tout son coeur...
parce que vous sait très malheureux .


Hé dis donc?! il n'est pas drôle  ton livre!
 On n'y comprend pas grand chose à ton histoire...
Encore une suite de mots que tu ne contrôles pas ... des taches sur des pages blanches, quoi!!!

Et il finit comme ça, ton bouquin? 

1er novembre 1er feu 009

Et non !!!  un autre chapître s'annonce, brulant comme le feu sous la cendre!!!

Je vous disais bien qu'elle ne serait pas triste longtemps "la pauvre folle qui aimait les gens"

La vie lui fait des cadeaux parfois et des cadeaux si beaux, si gros, si lourds, tellement pleins d'amour....

Mais chuuuutttt....

Retour à l'accueil